Développer des kusalā ou l’art de Cultiver l’Arbre de la Paix

Développer des kusalā
lart de Cultiver l’Arbre de la Paix,

Bâtir la Demeure de la Paix en nous

              Qu’est-ce que le kamma (karma en sanscrit)?

       Depuis le jour de notre naissance jusqu’à celui de notre mort, nous ne cessons d’agir, d’accomplir des actions, c’est-à-dire de produire du kamma. Une action peut être faite par le corps, la parole et l’esprit. On distingue ainsi trois sortes de kamma.
       Les actions physiques sont appelées kāyakamma en pāḷi. Il s’agit de ce que nous faisons avec notre corps, comme tuer un être vivant ou faire une offrande.
       Les actions verbales, vacīkamma, sont les paroles que l’on prononce. Des ordres tels que «tuez cet animal, exécuter cette personne», des souhaits formulés tels que «faisons un don aux pauvres», «accomplissons une offrande pour la saṅgha» sont des exemples d’actions verbales. Tout comme dire un mensonge, chanter, donner un conseil, un enseignement etc...

      Les actions mentales, manokamma désignent les pensées qui se produisent dans l’esprit, et qui ne se sont pas encore traduites au niveau physique et verbale. Ce sont des pensées malveillantes telles «que cette personne meure ou souffre davantage!», «j’aimerais bien m’approprier tous ses biens!». Les pensées positives emplies de compassion, de réjouissance, de gratitude, la pratique de la méditation sont également des formes d’actions mentales.


       Ainsi, durant toute notre vie, nous accomplissons toujours l’une de ces trois sortes d’actions. Hormis pendant le sommeil, nous produisons à chaque instant du kamma. Et ce kamma, telle la graine qui donnera des fruits, va produire des résultats. Selon que l’on sème des bonnes ou mauvaises graines, on obtiendra une belle plante ou des mauvaises herbes inutiles. De même, les actions positives que nous accomplissons ont le potentiel de donner des résultats kammiques positifs et les actions négatives des résultats kammiques négatifs.


            Kusala et akusala

          Kusala est un mot pāḷi qui peut être traduit par bienfait, action positive, vertueuse, bénéfique, méritoire, habile. On parle aussi de kusala kamma. Une action kusala est irréprochable. C’est sa nature, ce qui la caractérise. De par sa fonction, elle purifie notre courant de conscience. Elle se traduit par son potentiel à porter des fruits kammiques positifs - c’est-à-dire à produire quand les conditions favorables sont réunies, des résultats bénéfiques. Le kusala kamma, l’action vertueuse est la cause pour l’apparition des conditions favorables de l’existence, le bien-être et le bonheur.

Akusala signifie le contraire de kusala : action négative, non-vertueuse, déméritoire, malhabile. Ce type d’action pollue le courant de conscience et engendre des conséquences négatives pour celui qui l’accomplit. Il contient en lui le potentiel de produire des conditions défavorables à l’existence, d’apporter la souffrance dans cette vie et celles à venir.

Bonheur et souffrance….kusala et akusala…
Que préférons-nous ?

En tant que jardinier attentif et respectueux du jardin de notre vie, il est essentiel de veiller à la nature, à la qualité des graines que nous choisissons de mettre en terre. Aussi, si nous voulons être heureux, nous devons être vigilants à éviter de semer des graines d’akusala kamma, et développer autant que possible,
du kusala kamma. En accomplissant des kusalā et en nous entraînant encore et encore afin d'être de plus en plus habile dans cet art de développer des actions positives, nous pourrons faire croître l'arbre de la paix dans le jardin qu'est notre coeur.

Le bonheur ne s'acquiert pas.
Il se cultive.

Le bonheur ne se trouve pas.
Il se bâtit.

Prenant conscience que notre vie est dans nos mains, devenons le  bâtisseur de notre bonheur, de notre demeure. Les kamm
ā bons et mauvais, kusala et akusala en sont les matériaux de construction. Il nous revient de choisir ces matériaux solides et nobles  - que sont les actions vertueuses, afin de construire notre bonheur, de faire de notre esprit une maison de paix.


    Quelles sont les actions vertueuses que l’on peut accomplir?
Il existent plusieurs sortes de kusala qui diffèrent selon la nature de leurs fruits kammiques dont:
     * dāna : la générosité, l’esprit du don, du partage
     * sīla : la moralité
     * bhāvanā : la méditation ou développement de l’esprit.

(à suivre)

      Sabbe sattā sukhittā hontu.
Que tous les êtres soient heureux et en paix.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :