Pratique de la générosité et de la gratitude

Chers amis du Dhamma

Novembre-décembre 2011 : deux mois de retraite pour Sayalay... bien mérité...


     Nous avons décidé avec quelques amis méditants de nous organiser afin de soutenir Sayalay Daw Sobhanā durant sa retraite personnelle. Quoi de plus naturel après tout ce que nous avons reçu de Sayalay tant au niveau du soutien matériel que de la guidance spirituelle.
     C’est une merveilleuse opportunité que nous avons pour exprimer notre gratitude pour sa bienveillance (et sa délicieuse cuisine si nutritive !). Recevoir est une joie. Et savoir donner en retour est une joie.
     Les conditions nous permettront également de pratiquer
dāna, développer l’esprit de générosité. Et cette offrande aura la qualité d’être accomplie au moment opportun – quand la personne en a le plus besoin (kāla dāna en pāḷi). 
    
 Enfin, c’est pour nous un moyen de soutenir le Sāsana, l’Enseignement du Bouddha.

     Il suffit que nous ouvrions nos yeux et notre cœur pour voir comment nous souffrons, comment les êtres vivants souffrent dans le monde. Dans la recherche de leur bonheur, ils accomplissent de nombreuses actions qui s’avèrent malhabiles (akusala), et souvent sans même le savoir. Aveuglés par le voile de l’ignorance (moha), ils emploient des moyens inapropriés pour réaliser le véritable bonheur, et sont amenés, encore et encore à en subir les conséquences négatives. Le Dhamma est telle la lumière, le phare qui guide les êtres à travers l’océan du sa
sarā, leur permettant d’atteindre la  sûre rive de Nibbāna, la libération de toute souffrance. C’est pourquoi il est dit que le Bouddha-Dhamma-Sagha, le Triple Joyau est le plus sublime des trésors de par les mondes. Tant qu’il perdurera, la réalisation de l’Eveil sera encore possible. Aussi, c’est un précieux joyau dont il nous prendre soin en nous et dans le monde. Nous en prenons soin  en pratiquant sincèrement et en participant à créer, développer, maintenir les conditions nécessaires pour qu’il continue à fleurir.

       Dans les pays bouddhistes d’Asie, cela fait encore partie de la culture traditionnelle. La communauté laïque soutien naturellement le Sa
gha au niveau matériel en lui offrant les quatre nécessités de base. Et les moines et les nonnes, en retour, les aident dans leur vie spirituelle. Sans les laïcs, la Sagha ne pourrait exister facilement. Et sans le Sagha, les laïcs auraient difficilement accès aux enseignements et ne pourraient bénéficier du soutien spirituel nécessaire. Ainsi le Bouddha-Dhamma-Sagha peut prospérer pour le bénéfice de tous les êtres grâce la relation d’entre-aide, d’interdépendance entre les communautés monastique et laïque. Moines, nonnes et laïcs, chacun a une responsabilité afin que le Bouddha Sāsana continue longtemps à nous éclairer. Prenant conscience de cela, nous pourrons participer à offrir une terre fertile pour le Sagha en Occident, en Europe. Comme toute graine, elle a besoin de bonnes conditions, d’un environnement favorable pour pousser et s’enraciner profondément.

       En ce qui concerne la retraite de Sayalay Daw Sobhanā, vous êtes tous invités à nous rejoindre dans ces
dāna  kusalā, actions positives bénéfiques, méritoires d'offrande et de partage. Il sera possible de:

      * venir offrir des fleurs, de la lumière pour le Bouddha
      * venir offrir bhojana dāna (offrande de nourriture) à Sayalay
      * venir offrir d'autres nécessités de base utiles à Santisukha
      * venir offrir son service pour le nettoyage et l'entretien de Santisukha
      * méditer quelques heures avant/après le d
āna/service.

Si vous êtes intéressé, merci de contacter Anastassia Guyon pour plus d'information et préciser la date à laquelle vous voulez venir, et ce que vous voulez offrir.
Anastassia Guyon :
anastassia.guyon@gmail.com - Tél: 01.64.05.02.07 / 06.16.99.26.74

Du 22 au 31 octobre : merci de contacter santisukha :
santisantisukha@gmail.com

Sabbe sattā sukhittā hontu.
Que tous les êtres soient heureux et en paix.

     


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :